Interview de Cyril Marchiol par ITAKON.IT

By Mai-lan Kranitz • informations, Non classé • 29 Nov 2016

1799147daf615327593be10f220992944e0b4ba150bd344279pimgpsh_fullsize_distr

Bonjour à tous !

Voici la traduction d’une interview de Cyril Marchiol réalisé par le site italien Itakon.it ! Comme il y a pas mal d’infos intéressante la dédans, j’ai décidé de vous le partager aussi !

****************************

Cyril M.

1- Bonjour Cyril. Cette année tu as montré deux nouvelles HQS avec Nico Robin et Hashirama et tu as surpris tout le monde avec une figurine au ¼ de Majin Vegeta. Et pour finir, Tsume a organisé un évènement incroyable lors des TFD4 avec beaucoup de contenu, surtout autour de One Punch Man et du prototype impressionnant de Ace. Quel est ton bilan pour 2016 ? Es-tu satisfait de ce que tu as accompli jusqu’à présent ? As-tu d’autres surprises pour nous d’ici la fin de 2016 ?

 

Je suis globalement satisfait de l’année 2016. On a encore beaucoup de choses à changer, à modifier et à améliorer, que ce soit en terme de communication, ou en terme de production. On a toujours énormément d’éléments à remettre en question en permanence.

Satisfait oui, car une société comme la nôtre évolue très vite et c’est très difficile de tout lier, surtout quand on a pleins de projets hyper intéressants.

Cela demande beaucoup d’énergie. Les gens se rendent pas compte que travailler avec les ayants droits et avec la Chine, ce n’est pas forcément facile. Mais on est quand même très content. On a eu de sacrés résultats. Tous nos produits sont en rupture. On a quasiment doublé les volumes ce qui permet sur une figurine comme Saitama de proposer une figurine à moins de 60 euros, alors qu’il y a 2 ans la même pièce serait vendue 99 euros par rapport au tirage et au coût des moules. Les gens nous demandent souvent pourquoi on grossit, mais c’est aussi pour ça, pour nous permettre d’aller toujours plus loin.

Maintenant 2016 n’est pas finie. 2016, c’est aussi un dernier gros event que l’on espère arrivera cette année, mais on attend encore l’approbation finale. On a encore une très grosse pièce  (certainement la plus grosse pièce de Tsume) à venir, donc on va faire un gros travail de mise en avant sur Ace pendant le mois de décembre.

 

2- Durant les TFD4 vous aviez laissé les personnes choisir les personnages de vos prochaines HQS de Naruto, Dragon Ball et Bleach. Je pense que les fans ont beaucoup apprécié cette initiative. Penses-tu renouveler cette opération, ou faire des sondages sur les réseaux sociaux ?

 

On est en train de créer des choses encore secrètes donc je ne peux pas en parler, mais en 2017 nous allons avoir des outils qui seront exclusifs à notre monde, au monde de l’animation et de la figurine.

On va aller plus loin, mais pas seulement dans les produits, on va aller plus loin dans la façon de faire les choses et de proposer des choses aux gens. Et le sondage va faire parti des choses que l’on va mettre en place.

Xtra saitama

3- Saitama Xtra a été un très gros succès dès le début, probablement plus que vos autres PVC. Et le prototype de Genos est tout aussi bien. Comment comptez-vous continuer la série ? Allez-vous faire seulement 3 ou 4 personnages principaux ou pensez vous faire tous les personnages ?

 

Il est encore tôt pour en parler. La deuxième saison de l’animé étant tantôt validée, tantôt annulée, il est difficile de se projeter sur la série. C’est compliqué. Maintenant, on aimerait bien continuer sur la licence. On aime beaucoup cette licence et on pense qu’il y a pas mal de choses à faire qui ne vont pas forcément dans le sens de ce que les gens attendent ou que fait la concurrence et on voudrait surprendre sur cette série.

C’est bien d’en parler, car Saitama est une de nos plus belles réussites. On a fait plus de 7000 pièces et on pense faire un retirage, car c’est vraiment un gros succès pour nous.

Merci à tous de nous avoir fait confiance sur cette pièce.

 

4- Après les figurines, vous avez fait des vêtements et des jeux de plateaux. Est-ce que vous pensez faire d’autres choses, genre des tableaux ?

 

Au jour d’aujourd’hui, on a plein d’envies, mais on essaie de structurer ce qui est déjà en cours. Tsume fonctionne bien. On a un succès incroyable et on est très fier de ça.

On a beaucoup d’énergie à mettre dans IKI et Yoka. Cela nécessite des ressources, et prend du temps. Donc oui, on a encore pleins de projets, mais le futur de Tsume c’est de prendre un peu plus de recul et prendre un peu plus de temps.

 

5- Comment décidez-vous du design des nouvelles figurines ? Est-ce que vous vous inspirez d’une scène du manga ou de l’anime ou vous partez de zéro avec vos propres idées ?

 

Ce qu’il y a de bien, c’est qu’on est une trentaine de personnes à Tsume, donc on a beaucoup de gens qui sont fans d’une série ou d’une autre et qui proposent des choses. Ça, c’est vraiment très cool. Moi, à part les séries où je suis à fond et je vais dire je veux ça et ça, d’une manière général, je vais plutôt être la personne qui va trancher et décider ce qui peut fonctionner d’un point de vue commercial et artistique. Pleins de gens proposent des idées et on essaie de travailler ensemble pour avoir le meilleur projet possible et faisable. L’expérience fait qu’on apprend, on se remet en question pour arriver au meilleur niveau possible avec le moins de casse possible.

On travaille tous ensemble pour avoir le meilleur niveau possible. Il y a des pièces sur lesquelles on va être ambitieux, d’autres un peu moins. Parce qu’en terme d’énergie, faire des pièces ambitieuses ça peut cause des problèmes. Il faut suivre en production et ça peut causer des délais. Donc on apprend, tout le temps, tous les jours. On se remet en question, pour éviter ce genre de problèmes. On fait au mieux.

 

6- Après une forte demande des fans, vous avez décidé de vous attaquer à la licence Berserk. Quelle genre de scène comptez-vous faire ?

 

On sait déjà ce qu’on va faire pour Berserk. On va jouer sur les caractéristiques et les avantages de Tsume : le dynamisme, l’ambition et essayer de faire un truc qui va vous surprendre. Je sais qu’il y a beaucoup de boites qui travaillent déjà dessus, car c’est une licence assez ouverte. Donc on va devoir se surpasser et aller plus loin. On travaille avec Caleb sur cette licence. Il fait un travail un peu plus réaliste donc on va apporter notre expérience dans le domaine de l’animé et revenir un peu sur ce qu’il fera pour avoir un style plus « manga », même s’il va partir sur des traits un peu plus réalistes. C’est hyper intéressant car cela va permettre d’apporter une nouvelle vision. Cyril Farudja va s’occuper du posing avec lui pour aller plus loin. Je pense qu’on va faire un gros travail d’équipe. Même en terme de peinture on a un gros avantage sur Berserk, car Guillaume vient de l’univers WarHammer, donc là-dessus aussi on va vraiment pouvoir se lâcher sur Berserk et je pense que ça va faire mal.

 

Lucy Heartfilia & Aquarius

Lucy Heartfilia & Aquarius

 

7- Vous avez annoncé la nouvelle gamme de statue pour Fairy Tail. Pourquoi avoir choisi HQS+ au lieu de HQS ? Pouvez-vous nous donner un avant goût de ce que sera Natsu ? Combien de pièces seront produites ?

 

C’est très simple, j’ai choisi HQS+ car on fait des HQF qui sont très proche des HQS en terme de volume (comme Mirajane qui est une belle pièce ou encore Luxus). Donc quitte à faire quelque chose, autant aller à l’encontre de ce que les gens attendent. Cette gamme là permet d’aller très loin dans le détail.

Pourquoi on prend HQS+ ? C’est que certains ayants droits sont moins compliqués à travailler. On a créé un affect qui permet de proposer des choses. Cela nous permet d’augmenter les détails, travailler les textures. On est un peu plus à l’aise avec les ayants droits. Ça motive de se dire « là on peut prendre du ¼ car on va pouvoir y aller ! ».

Fairy Tail est une licence assez mise de côté. Il n’y a pas grand monde qui la travaille. En dehors de l’Europe et une partie de l’Asie, c’est pas hyper balaise. C’est intéressant de travailler sur cette licence.

Le nombre de pièces dans cette licence ?

Aujourd’hui c’est trop difficile à estimer car c’est compliqué avec les HQS+. Quand tu commences à vendre des pièces à plus de 500 euros ça commence a être très difficile de se projeter. C’est même impossible. On a pas vraiment d’expérience en longueur sur lesquelles on peut se retourner. A chaque fois même en interne, c’est dur de dire qu’est ce que vous en pensez ? On ne sait pas qui est capable de mettre autant d’argent dans un produit. Ça peut être 100 exemplaires, 200 ou 500. Pour Végéta on a été surpris. On ne s’attendait pas à un tel volume. Pour Natsu on ne sait pas non plus. Ce n’est pas la même puissance que Végéta. Peut-être qu’on va en vendre 100 ou 200. Natsu reste quand même le personnage principal, mais je ne sais pas.

Ça va être difficile d’aller plus loin mais je reste confiant.

 

8- Y a-t-il quelque chose que vous souhaiteriez dire à vos fans Italiens ?

 

Je voulais dire aux fans italien que je serai à LUCCA l’année prochaine. Cette année, je n’ai pas pu venir et je le regrette. Une partie de l’équipe a bien fait son travail. Ils l’ont tellement bien fait et vanté le salon que l’année prochaine, je viendrai, et que je pourrai dédicacer…Et peut-être que je ne viendrai pas tout seul. Peut-être que je viendrai avec un invité mystère. Vu que l’Italie est un pays très intéressant pour nos amis japonais, peut être que je viendrai accompagné. Mais je ne promets rien car on ne sait jamais, il peut y avoir un problème, mais j’ai une petite idée en tête.

 

*****************

Merci Cyril !

 

J’espère que vous aurez pu glaner quelques infos intéressantes au cours de votre lecture.

A bientôt.

Kibachan.

 

 

 

 

 

 

 

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *